Sylvie Bodorova

Rares sont les  femmes compositeurs dont l’œuvre est jouée dans le monde entier. Sylvie Bodorová est l’une d’ entre elles.

Après avoir étudié la composition à l’Académie de musique de Janacek à Brno et à l’Académie de musique de Prague, elle poursuit  ses études avec le professeur Franco Donatoni à l’Academia Chigiana. Elle assiste à partir de 1987 aux cours de composition Professeur Ton de Leuw à Amsterdam.

Professeur à l’Académie Janacek de Brno, de 1994 à 1996,  elle est invitée comme  compositeur en résidence à la CCM de Cincinnati.

Sa  première pièce (pour piano) elle l’a écrite  alors qu’elle n’avait  que sept ans.

Elle est lauréate de plusieurs concours et bénéficiaires de nombreuses commissions, dont la dernière au Festival de Warwick pour son Requiem du ghetto de Terezin.

Dans une interview à radio Prague elle a déclaré au sujet de son Requiem. « :Le message est très clair. La pièce est inspirée par la performance d’un requiem de Verdi dans le camp de concentration de la Seconde Guerre mondiale] que fut ce lui de  Terezín. Et je me suis rendu à Terezín et j’ai vu toutes les circonstances, c’était si puissant que j’ai décidé d’écrire une pièce inspirée par cet événement. Le message est très clair: nous devons nous rappeler ce qui s’est passé et nous devons tout faire pour que cela ne se produise plus à l’avenir. Et je suis très heureux que ce morceau soit joué partout dans le monde, non seulement parce que c’est ma musique, mais parce que ce message est clair et beaucoup de gens comprennent ce que je voulais dire par elle. »

Lacrymosa du requiem du ghetto de Terezin

 

Itzhak Perlman

C’ est un des plus grands violonistes  du XXe siècle.  A quatre ans, il contracte la poliomyélite, ce qui l’oblige depuis, à se déplacer avec des béquilles et à jouer  du violon uniquement assis.

Il étudie la musique à Tel Aviv avant de partir pour les États-Unis. Virtuose précoce, il intègre à 13 ans  la Julliard School. A 18 ans, il fait ses débuts au Carnégie Hall en tant que soliste puis remporte le Leventriit competition.  Sa carrière, dès lors est lancée. En 1968, il fait ses premiers pas en tant que soliste auprès du réputé  London Symphoy orchestra.  En 1972, il sera soliste au Festival de  Salzburg  avecl’Orchestre philharmonique de  Vienne. Durant les années suivantes il se présentera régulièrement lors de tournées   en Europe. En 1975 il rejoint la  faculté du Brooklyn College de l’Université de  New York. tout en poursuivant sa brillante carrière . En 1986 , il  reçoit la médaille de la liberté aux Etats Unis du président  Ronald Reagan.  En 1987, il joue avec  l’Orchestre philharmonique d’Israël à l’occasion de concerts En Pologne  et en Israël  ainsi que dans d’autres pays de l’Est. En 1999 il devient professeur à la Juilliard School. C’est avec une joie contagieuse qu’il transmet le répertoire. Depuis  2001, il occupe le poste de chef principal  de l’orchestres symphonique de Detroit . En tant que violoniste il a joué  tous les concertos du répertoire. Parmi ces enregistrements les plus connus, il y a les 24 caprices pour violon de Paganini., le trille du diable de Tartini, et le concerto de Tchaïkovski. Itzhak Perlman a collaboré  avec de nombreux artistes tel que  Daniel Barenboïm., Jacqueline du Pré,  Yo-Yo Ma, Jessye Norman, l Seiji Ozawa, Zubin Mehta et le Julliard String Quartet.

.

Itzhak Perlman a participé comme soliste à l’enregistrement  de nombreuses musiques de films, notamment   celle que composa John Williams pour  La liste de Schindler

IL ne se cantonne pas à jouer seulement de  la musique classique, mais joue et enregistre des disques de  jazz et de klezmer. son album The Fiddler House   a reçu un très grand accueil de la part du public    Il a déclaré :    « La musique klezmer est mon sang ».

Il joue sur le Stradivarius de 1714 , le Soil considéré le meilleur, que lui a cédé Yehudi Menuhin.

 

 

Lédor Vador

Ce « Lédor vador  » de Meir Finkelstein est un véritable coup de coeur, que je ne pouvais laisser passer sans le faire partager !

Cette version est pour moi la plus épurée avec le Cantor – Michal Azogui
la choral Rina dirigée par  Roi Azulai

http://www.youtube.com/watch?v=zW4Zm5sYvas